J’ai décidé de faire simple

Février 13, 2019 Catégories : Publication, Les Pérégrinations du Manager Qualité
Partager:

 

VIDÉO

En ce début d’année, je fais le point sur l’objectif que je me suis fixé l’année dernière « Faire des choses simples ». Cela peut paraître à première vue, un objectif peu ambitieux et facile à mettre en œuvre. Et pourtant …

« Lutter contre des modes de fonctionnement ancrés comme des rituels immuables »

Je me suis efforcé tout au long de l’année  à simplifier des dispositions organisationnelles pour donner de la visibilité à mon Système de Management de la Qualité. Et qu’elle ne fut pas ma surprise de constater que de nombreuses personnes étaient en réalité hostiles à cette démarche. J’ai eu de nombreuses réticences qui témoignaient d’une certaine crainte à faire évoluer l’organisation. Mon pire ennemi pendant cette année a été la peur du changement et une certaine fatalité par rapport à des modes de fonctionnement ancrés comme des rituels immuables. J’ai entendu une multitude fois « Bah finalement cette organisation est pas si mal » … Je venais pour changer les choses et j’ai été confronté à une résistance active au changement.

La vitesse du changement impose à tout à chacun de travailler autrement

Après mes premiers échecs, j’ai pris conscience de la nécessité de changer ma posture pour accompagner ce changement au sein de l’organisation. J’ai du faire prendre conscience que des « pratiques ancestrales » étaient certainement justifiées à l’époque ou elles ont été décidées mais qu’aujourd’hui elles peuvent s’avérer bien trop complexes au regard de l’organisation. La vitesse du changement impose à tout à chacun de travailler autrement. La charge de travail ne cesse d’augmenter. Il faut être « efficace » et savoir réaliser des choses simples.

Le processus qui permet d’atteindre l’idéal de la simplicité peut-être très complexe 

Cette année m’a permis de comprendre qu’il est « compliqué de faire simple et très simple de faire compliqué ». Cette approche est une réalité des démarches Qualité. Pour avoir animé de nombreux groupes de travail, il est souvent difficile de trouver des solutions optimisées et faciles à mettre en œuvre dans l’organisation. En tant qu’animateur, il faut en permanence s’assurer que les solutions émises par les participants sont opérationnelles et pragmatiques. On passe souvent du « rien » à un modèle « compliqué ». On vise la perfection. Comme si une telle réaction était un comportement logique : on doit complexifier une approche avant de pouvoir la simplifier. Comme si la simplicité était la conséquence logique de la complexité. Il faut sortir de ce mode de raisonnement, la simplicité peut être un état de fait initial et non pas forcément la conséquence d’une démarche précédente. On peut faire des choses bien et simples. Les deux approches ne sont pas contradictoires. Bien au contraire.

Mais cette approche nécessite un nouvel état d’esprit. Il faut désormais assumer la simplicité même si cette démarche va à l’encontre de certains modèles « ce qui est compliqué à forcément de la valeur parce que cela a nécessité du travail ». Ce postulat est à revoir dans nos sociétés. Celui qui va aujourd’hui tirer son épingle du jeu est l’individu qui est en mesure de rendre des choses incompréhensibles facilement accessibles à tous.

Christophe Villalonga, consultant

Avec la participation de Parcours Croisés

4 commentaires Commenter
Le 14/06/2019 par Jean-Philippe
On a souvent tendance à améliorer en compliquant, en ajoutant. J'ai fais de la musique en groupe, et aux balances, on ajoute toujours ("je ne m'entends pas dans les retours, pas assez de basses...") mais on supprime rarement. On met en place des actions, des processus... et c'est utile (nécessaire) au moment où on le fait. Mais qui se pose la question 1 an... 3 ans plus tard si c'est toujours pertinent (efficient). Exemple typique de réunions entre services qu'on met en place pour améliorer les échanges. La réunion est à ce moment un moyen, pas un objectif. On continuera à la faire encore bien longtemps par habitude, même si elle ne sert plus à grand-chose. Changer l'organisation peut aussi être une solution... Mais les habitudes, ça rassure, je suis d'accord avec Christophe ! Dans ma liste de citations favorites, je reprends ici celle d'A. de Saint Exupery qui me semble à propos : "la perfection est atteinte, non pas lorsqu'il n'y a plus rien à ajouter, mais lorsqu'il n'y a plus rien à retirer"
Le 14/06/2019 par Christophe Villalonga
Merci Jean-Philippe pour cette contribution et dans la suite des citations préférées "N’importe quel type intelligent peut faire les choses plus compliquées. Mais il faut du génie pour faire plus simple. ” (Albert Einstein)
Le 16/02/2019 par Mian Kouadio ETTIAN
Ce sont aussi les qualités d'un bon Manager QSE d'être simple, dynamique et efficace. Cordiales salutations
Le 16/02/2019 par pierre
c'est excellent Tout changement "d'habitudes" est compliqué même pour faire plus simple

Ajouter un commentaire

Email *
Prénom *
Votre message *