Je rêvais d’une revue de direction participative, collaborative et disruptive

Janvier 16, 2019 Catégories : Publication, Les Pérégrinations du Manager Qualité
Partager:

 

VIDÉO

Ce matin, à mon réveil, j’ai un sentiment bizarre. La revue de direction de la veille me laisse un goût amer. Et pourtant, tout s’est bien passé, on a abordé tous les sujets prévus dans l’ordre du jour, le timing a été respecté, les participants étaient satisfaits, … Tous les indicateurs étaient au vert.

Alors pourquoi une telle réaction ?

Je m’interroge et je débute un cheminement personnel pour essayer de comprendre l’origine de ce sentiment. Je refais le scénario de la réunion pour savoir ce qui a pu me blesser, m’interpeller ou me faire réagir. Je cherche autour de moi et je ne trouve pas d’explication. Je cherche en vain… Cela fait bientôt 5 ans que je procède ainsi et ma réunion est désormais « sous contrôle ». Je maîtrise le séquencement des sujets et le temps associé. Chaque personne prend librement la parole et présente ses supports selon une trame définie. Je m’arrête quelques instants sur l’idée que « tout est sous contrôle » car cela m’interpelle et éveille en moi quelques souvenirs.

« Je voulais imaginer une nouvelle approche plus dynamique, plus participative et plus collaborative ».

D’un coup, je me rappelle que l’année dernière je m’étais promis que c’était la dernière revue de Direction que j’organisais sous ce format. Je voulais imaginer une nouvelle approche plus dynamique, plus participative et plus collaborative. Je voulais « casser le modèle » pour réinventer une revue de Direction. Je voulais transformer le contenu et l’animation pour surprendre les participants.  Je voulais étonner.

Eh bien, force est de constater que le rêve ne s’est pas réalisé. Pris par le temps, je suis resté cette année dans le schéma classique que je connaissais. J’ai repris ma trame de l’année dernière pour faire un copier/coller et laisser derrière moi mes ambitions disruptives.

Je dois représenter la transformation en traçant la voie.

Je commence à comprendre que ce sentiment de ce matin n’est pas sur le déroulement même de la réunion mais plutôt sur le fait que je ne suis pas allé au bout de mes idées. Bien entendu, je peux évoquer le manque de temps mais au plus profond de moi-même je pense que la vérité est ailleurs. Je pense que je n’ai pas eu la force et le courage de faire autrement car il est vrai que cela demande une certaine dose d’énergie.

Changer un rituel est un véritable défi personnel qui nécessite de sortir de sa zone de confort. Imaginer une nouvelle revue de Direction en utilisant du Management Visuel, en faisant preuve de créativité sur l’animation, en évaluant autrement la performance des processus, n’est pas simple à concevoir et nécessite une véritable prise de risques.

Et pourtant, je sais au plus profond de moi que le contexte de mon entreprise s’y prête et que je peux oser le changement. La Direction attend de moi ce type d’initiative pour être force de proposition. Je sais que je dois aussi incarner l’innovation en montrant l’exemple. Je dois représenter la transformation en traçant la voie.

Alors, à quoi bon avoir des regrets car je n’ai plus les clés du passé. Je peux rassasier dans tous les sens et avoir des regrets mais cela ne changera rien. Je préfère me projeter, et une chose est certaine c’est que je serai bien présent à ce rendez-vous l’année prochaine avec de réelles ambitions disruptives ….

Christophe Villalonga, consultant

Avec la participation de Parcours Croisés

2 commentaires Commenter
Le 14/06/2019 par Jean-Philippe
Je partage ce vécu. Marre de directeurs qui pianotent sur leurs PC en disant "continuez, je vous écoute". J'ai décidé que la présentation Power Point devait disparaitre... Mais ça a été difficile. Nous sommes sur plusieurs sites, et, au dernier moment, il y en avait toujours un qui devait participer en Skype. La dernière fois, ils étaient tous là. J'ai préparé mon ppt (utile pour le compte-rendu), mais ai affiché chaque slide sur des tableaux, en grand. Dans l'ordre du 9.3.2. (éléments d'entrée de la Revue de Direction). On les a tous passés en revue un par un. Debout. Je n'ai rien présenté. Juste une petite introduction pour rappeler l'exigence de la norme, les attendus. Et je leur ai demandé de commenter, de donner leur avis, de poser des questions, de réfléchir si les résultats leur paraissaient satisfaisants (ou pas), pourquoi, s'il fallait changer ou améliorer quelque chose... Déjà, je les avais tous à 100% pour moi! Ensuite, ils ont participé, échangé entre eux, discuté... Il y a eu un réel échange et une écoute mutuelle. Les deux derniers slides étaient vierges. Il n'y avait pour le premier que la question sur "décisions et actions relatives aux opportunités d'amélioration etc..." Puis sur le second, celle pour statuer si le SMQ était approprié, adapté, efficace, en accord avec l'orientation stratégique. Ils les ont remplis eux-même (petit brainstorming en mode Metaplan). J'encourage vivement à procéder de la sorte. il y a un peu plus de préparation, mais c'est plus amusant ! Si d'autres ont des expériences différentes à partager, je suis preneur.
Le 17/06/2019 par Christophe Villalonga
Merci Jean-Philippe, pour ce retour d'expérience. Oser le changement est certainement ce qui est le plus difficile, c'est une prise de risques mais lorsque les résultats sont au rendez-vous c'est vraiment gratifiant ... Il suffit parfois de vouloir faire autrement les choses pour captiver l'attention ...

Ajouter un commentaire

Email *
Prénom *
Votre message *